Catégorie : Economie

Houellebecq économiste

Bernard Maris économiste lui-même démystifie la science économique. Pour lui, comme Balzac fut le grand romancier de la bourgeoisie conquérante et du capitalisme triomphant, Michel Houellebecq est le grand romancier de la main de fer du marché et du capitalisme à l’agonie.

A quoi sert un économiste ?

A quoi sert un économiste ?

A quoi sert un économiste — le singulier est important ? A produire du discours économique, nous dit Mariana Heredia. Mais son travail n’est pas seulement de  » l’ordre du discours « . Si la science économique a réussi à dominer le monde, c’est qu’elle est  » imbriquée «  dans des  » dispositifs «  — au sens que les philosophes Michel Foucault ou Giorgio Agamben donnent au mot dispositif, celui de technologie de gouvernement — qui structurent matériellement nos existences.

La violence des riches

La violence des riches

Dans «la Violence des riches», Michel et Monique Pinçon-Charlot décortiquent «la mécanique de domination» s’exerçant depuis le haut de l’échelle sociale. Le couple de sociologues  «la mécanique de domination» s’exerçant depuis le haut de l’échelle sociale. Une violence économique et symbolique que les auteurs jugent redoublée par la crise, et dont les terrains sont l’usine comme la ville, la rue comme le petit écran. Sans oublier les mots, dont, en réplique à leurs adversaires, les auteurs usent sans pudeur :  «guerre des classes», «bourgeois» et «ouvriers» cessent ici d’être des concepts tabous.

La mise au travail des clients

La mise au travail des clients

Dans une économie de services, le fait que l’on demande de plus en  plus aux clients de participer revient à externaliser le travail vers la clientèle. Il faudrait ajouter cette contribution gratuite du client à la valeur du bien ou du service fourni. « La mise au travail des clients. » Guillaume Tiffon. Economica 2013

La compétitivité allemande? 20% de travailleurs pauvres

La compétitivité allemande? 20% de travailleurs pauvres

Une société à deux vitesses. Pour renforcer sa compétitivité et exporter, l’Allemagne à libéralisé son marché du travail et précipité une part croissante des salariés dans la précarité: absence de salaire minimum, travail à temps partiel, « mini jobs » sans assurance maladie ou petit boulots payés 1 euro de l’heure. Aujourd’hui, près d’un travailleur allemands sur cinq est « pauvre ». Source : http://fr.myeurop.info/2011/10/05/la-competitivite-allemande-20-de-travailleurs-pauvres-3490

Le secteur bancaire menacé par de nouvelles coupes dans les effectifs

Le secteur bancaire menacé par de nouvelles coupes dans les effectifs

Entre 1.700 et 2.100 suppressions de postes sont prévues d’ici à 2020 à la Banque de France. Le Crédit Agricole en envisage 850, BNP Paribas 373 et la Société Générale a déjà supprimé 880 postes… Alors que les banques, dans la tourmente, réfléchissent à leur réorganisation, les syndicats redoutent de nouvelles suppressions de postes qui pourraient aggraver le «malaise» dans ce secteur en «perte de sens généralisée». Source : http://www.20minutes.fr/economie/1055983-secteur-bancaire-menace-nouvelles-coupes-effectifs