A quoi sert un économiste ?

livre_econ-fev-14A quoi sert un économiste — le singulier est important ? A produire du discours économique, nous dit Mariana Heredia. Mais son travail n’est pas seulement de  » l’ordre du discours « . Si la science économique a réussi à dominer le monde, c’est qu’elle est  » imbriquée «  dans des  » dispositifs «  — au sens que les philosophes Michel Foucault ou Giorgio Agamben donnent au mot dispositif, celui de technologie de gouvernement — qui structurent matériellement nos existences.

A cet égard, l’auteure tient à souligner deux points. Premièrement, la victoire du discours économique dominant n’est pas le résultat d’un complot :  » L’ordre libéral n’est pas la conséquence d’un projet univoque, longuement élaboré par les dirigeants politiques. «  Le néolibéralisme ne correspond pas à une restauration du pouvoir des classes dominantes. Ceux qui étaient au pouvoir naguère ne sont pas toujours ceux qui ont gagné le plus aux transformations du système, insiste la sociologue, pour qui il faut rejeter l’idée d’une tyrannie des experts, comme celle d’une guerre des classes.

Deuxièmement, le triomphe des économistes n’est pas idéologique, au sens traditionnel du terme.  » L’influence de Milton Friedman et de Gary Becker – membres de l’école de Chicago – est désormais perceptible moins dans les ouvrages classiques que dans la sophistication des dispositifs qui structurent les marchés financiers et qui encouragent la marchandisation toujours plus grande du monde « , écrit Mariana Heredia.

 » Bien plus que dans les proclamations des intellectuels du Mont-Pèlerin – cercle de pensée libéral – , le néolibéralisme niche aujourd’hui dans les écrans des opérateurs financiers, dans les primes accordées aux travailleurs qui réussissent, dans les modes de circulation des biens de consommation, dans les multiples calculs qui servent comme intermédiaires dans nos pratiques quotidiennes « , ajoute la sociologue.

Dans la période récente, les économistes ont été  » un recours pour des élites perplexes «  » Face au “tout est politique” des années 1970, les économistes ont contribué à effacer les limites entre science et politique, entre le monde et les nations, dans la construction et la stabilisation d’un nouvel ordre dans lequel tout semble se plier à l’économique « , note l’auteur. Leurs interventions ont permis de transformer une crise d’autorité en crise économique, écrit l’auteur.

Source : http://www.lemonde.fr/journalelectronique/donnees/protege/20140220/html/950623.html

Comments are closed.